Rumeurs et propagande d'Arts Nomades

  • Arts Nomades

Pour développer les projets de rumeurs et propagande, nous avons créé une association nommée l'AFECR,(farce), celle-ci nous permet de développer la rumeur sans dévoiller la compagnie Arts Nomades. Le dévoilement se fait dans un deuxième temps. Voir notre vidéo Oui-Dire ci dessous.

RUMEURS

Rumeurs et propagande d'Arts Nomades

La reproduction de Berchem Ste Agathe en Chine?

Contre l'export de Berchem Ste Agathe, comédienne Charlotte Chantrain et Jimena Sáez

Manifestation Pour et Contre, comédienne Charlotte Chantrain, Andreas Christou, toute l'équipe Arts Nomades et les habitants de la commune.

Vidéo de promotion de l'Afecr

PROPAGANDE

BRUXELLES La petite commune du Nord-Ouest de Berchem-Ste-Agathe est en émoi! Un milliardaire chinois aurait été séduit par le charme de la localité et aurait donc décidé de construire une réplique exacte dans son pays. Mieux: il invite une dizaine de Berchemois qui le souhaitent à venir y habiter. 
Info? Intox? En réalité, une rumeur imaginée par la compagnie de théâtre invisible Arts Nomades, en collaboration avec un petit groupe de citoyens et divers partenaires locaux berchemois. 

Hier soir, les habitants de Berchem découvraient le pot aux roses et les tenants et aboutissant de ce projet intitulé Rumeur. Ils étaient invités à débattre du projet de reconstruction de leur commune. Et ainsi forcer un débat démocratique local. 

À l’origine de cette initiative; la volonté de faire coïncider à la fois la Semaine Européenne de la Démocratie locale et la Campagne des électeurs, organisée depuis les élections de 2006. Chaque année électorale, le centre culturel francophone Le Fourquet organise, en effet, divers événements visant à promouvoir le débat citoyen dans l’espace public. 

Pour rendre cette rumeur crédible, un groupe mis en place en septembre 2012 – composé à la fois de citoyens et d’acteurs professionnels de la Cie Arts Nomades– s’est réuni tous les lundis pour participer à un atelier artistique pluridisciplinaire. 

Via des sorties artistiques, ils ont, par après, dans l’espace public, mesurer et emballer les bâtiments du mobilier urbain. Mais aussi manifester, dans les marchés, notamment, pour ou contre ce projet. Une manière de s’interroger à la fois sur les mécanismes d‘une rumeur et sur la manière d’appréhender l’information. Mais aussi de favoriser un véritable débat de démocratie locale. 
 

© La Dernière Heure 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Eclipse © 2014 -  Hébergé par Overblog