Les soupes de Madame Espérances

DSCI1040Une rencontre conviviale en 2 temps : « Les soupes d’Espérances » est un évènement qui vise à favoriser la rencontre, l’échange et le dialogue le temps de la confection d’une soupe et de sa dégustation.

Dans un premier temps, le passant, l’habitant est convié à se présenter, à s’asseoir, à partager la préparation du potage, à rester quelques minutes ou quelques heures, et ensuite à déguster la soupe. La préparation de la soupe est également le prétexte à la récolte des plus grosses bêtises d’enfance.

Cette récolte se fera  sous forme de vidéo, enregistrement audio, dessins, recettes….

 Les hôtes : Espérance (ce rôle est tenu par l’actrice et clownesse C Bonan), et Hazard (ce rôle est tenu par l’acteur musicien Andreas.Christou.) Bonna (ce rôle est tenu par l’actrice et plasticienne France Everard) écoutent, distribuent les tâches, mais aussi questionnent.

Au hasard de ces rencontres « Haz et Espérance et Bonna »  vont proposer aux uns et aux autres, de livrer leur plus grosse bêtise d’enfance. Les artistes récolteront à l’aide d’outils de fortune tel que le téléphone portable, mini caméra (le choix du gsm et ou mini caméra dv est important pour entretenir le rapport convivial et de la confidence)… les plus grosses bêtises d’enfance de leurs convives.

Le deuxième temps c’est un rendez vous au bout de la nuit  pour une projection dont les convives seront les héros, puisque qu’on présentera la récolte des bêtises, et tout en buvant la soupe à l’oignon on tentera d’élire la bêtise d’enfance la plus énooooooooooooorme.

 

 

DÉMARCHE/PHILOSOPHIE DU PROJET

affiche-soupe-light-300-DPI

 

L’ensemble du projet vise à intégrer le public dans une relation  plus intime à la fois avec les artistes et les habitants du quartier .

Nous désirons aussi mener les spectateurs vers un évènement  spectaculaire et festif : sur le thème  « déroger à la règle » où toute folie, excentricité, est la bienvenue.

Cette thématique sera abordée par le biais ses bêtises d’enfance.

Les artistes, questionnent les difficultés du  lien social : peur de l’autre ? Manque de temps ?

Si le public l’y autorise, l’artiste l’invite à livrer un souvenir d’enfance et de facéties, qui sont si chères aux clowns. Nous pourrons le temps d’une histoire redécouvrir un territoire commun à toute les cultures : l’enfance.

il s’agit d’aller petit à petit avec douceur et écoute, vers un évènement dont le spectateur est l’inspiration. Les artistes joueront  les allumettes qui  enflamment les esprits, et tenderont les masques.  

C’est un évènement participatif, ludique, où le spectateur est subtilement amené à « être ».

 

Ce projet est le fruit de la rencontre de 2 compagnies pro : 

La Cie « Arts nomades » théâtre forain et arts plastiques en itinérance, qui vise à jouer ses spectacles et monter les expositions dans les lieux les plus improbables et peu desservis par la culture dite « classique ».                                              

Et de la Cie « Batchata » qui développe sa pratique de l’art clownesque : dans la rue, sur la piste du cirque, et la scène. Elle crée des spectacles visuels, ou le clown  regarde le monde à sa façon  décalée, pétillante et  laisse libre court à sa fantaisie.

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :